Toutes nos publications
Transitions

Naldeo ou l’ingénierie à l’heure des transitions

Le 14 mars 2024

Entretien avec Pauline Plisson, Directrice Innovation & Conseil chez Naldeo

Le 27 février dernier, TEDxSaclay avait donné un nouveau rendez-vous à ses iConnecteurs, au Lumen, le tout nouveau learning center de Paris-Saclay. L’occasion de revisiter ce lieu sous la houlette de Marie-Estelle Créhalet, que nous avions récemment interviewée lors de son inauguration. Et de faire connaissance avec différentes personnes dont Pauline Plisson, Directrice Innovation & Conseil chez Naldeo, un bureau d’études conseil et ingénierie implanté notamment à Orsay.

- Si vous deviez, pour commencer, pitcher Naldeo…

Pauline Plisson : Naldeo est une société indépendante d’ingénierie et de conseil, spécialisée dans la transition écologique. Nous accompagnons des entreprises ou des acteurs publics dans leur transition vers des pratiques plus écologiques, plus vertueuses sur le plan environnemental.

- Pouvez-vous donner un exemple ?

P.P. : Parmi les nombreuses entreprises industrielles que nous accompagnons, je citerai Vallourec, un spécialiste des solutions tubulaires de référence pour les secteurs de l’énergie. Nous l’avons accompagnée dans l’élaboration de son plan stratégique de transition défini pour les trente ans qui viennent, mais aussi dans sa mise en œuvre concrète avec ses équipes, dans différents pays, à travers notamment le recours à des technologies novatrices permettant d’améliorer l’efficacité énergétique de ses outils de production, dont les fours, pour parvenir à des réductions significatives d’émission de CO2.

- Vous intervenez donc à l’échelle nationale et à l’international. Quel bénéfice tirez-vous de votre présence dans l’écosystème de Paris-Saclay ?

P.P. : Naldeo compte effectivement une douzaine de sites en France. Le fait de nous être implantés dans l’écosystème Paris-Saclay, à Orsay précisément, au cœur de l’écosystème de Paris-Saclay n’est, bien sûr, pas un choix anodin. Nos activités dans l’innovation technologique nous y ont naturellement conduits. Nous y ressentons pleinement le fourmillement d’activités aussi bien dans les laboratoires et les centres de R&D que dans les start-up. Certaines d’entre elles comptent d’ailleurs parmi nos clients : nous les accompagnons dans la valorisation de résultats de recherche scientifique, leur transformation en produits industriels que nous pouvons aussi contribuer à faire connaître et adopter par nos propres clients industriels. Paris-Saclay, c’est encore une concentration de grands groupes, d’autres acteurs de l’accompagnement de l’innovation – incubateurs, accélérateurs,…- qui ont des compétences complémentaires aux nôtres et que nous sommes d’autant plus ravis de pouvoir côtoyer ici.

- Parmi les projets d’envergure de l’écosystème, il y a le réseau de chaleur et de froid dans lequel vous êtes intervenus…

P.P. : En effet, nous avons été impliqués dans l’élaboration du plan d’alimentation énergétique du quartier de Moulon, sous la responsabilité de l’EPA Paris-Saclay, qui souhaitait en faire un quartier exemplaire sur le plan écologique, avec notamment la construction de ce réseau de chaleur et de froid, un des plus avancés non seulement en France, mais encore en Europe, de par le bouquet énergétique utilisé – de la géothermie, du solaire et du gaz – et un certain nombre d’autres innovations que nous avons contribué à mettre en place. Comme, par exemple, ce système de comptage des consommations de chaleur au niveau de chaque utilisateur, notamment dans des résidences étudiantes du campus de CentraleSupelec, qui ont été équipées de solutions choisies et conçues avec notre concours ; elles s’inspirent de ce qui existe aujourd’hui dans l’électricité avec le principe du suivi de consommation et des réseaux intelligents, mais qui n’avait pas été testé jusqu’à présent sur des réseaux de chaleur.

- Qu’est-ce qui vous a prédisposée à investir ce métier et, au-delà, la transition écologique ?

P.P. : Il se trouve que j’ai grandi à Paris-Saclay où j’ai fait toute ma scolarité de l’école primaire jusqu’au bac, à Gif-sur-Yvette précisément. J’ai poursuivi ensuite mes études supérieures ailleurs, mais tout en conservant un attachement à ce territoire au point d’avoir eu l’envie d’y revenir, pour un intérêt personnel, lié au cadre de vie, mais aussi professionnel : Paris-Saclay m’offrait un environnement plus qu’approprié pour y développer mes activités professionnelles au sein de Naldeo. Quant aux enjeux écologiques, je m’en suis prise de passion durant mes études en école d’ingénieur, en ayant pris la mesure des défis du changement climatique et de l’apport que pouvait avoir l’ingénieur dans la résolution de ces défis. Nous sommes appelés à passer une quarantaine d’années de notre existence à poursuivre une carrière professionnelle, autant que ce soit à se consacrer à des sujets dont on n’a pas fini de voir le bout et on se sent une utilité concrète (sourire).

- Dit-elle avec le sourire et les yeux qui brillent ! Précisons que l’entretien est réalisé sur le vif au Lumen, à l’occasion d’une réunion des iConnecteurs de Paris-Saclay. Qu’est-ce que votre participation à cet événement dit de votre inscription dans l’écosystème ?

P.P. : À chaque événement qui se tient dans l’écosystème, je rencontre de nouvelles entreprises ayant fait le choix de s’y installer. C’est donc l’assurance d’y rencontrer des visages nouveaux et, donc, de pouvoir se connecter à de nouveaux réseaux. Cette rencontre en fournit une nouvelle illustration.
Et puis, à titre plus personnel, l’événement offrait l’opportunité de découvrir le Lumen en bénéficiant d’une visite guidée par Marie-Estelle Créhalet [Directrice adjointe des Bibliothèques, Information et Science Ouverte]. C’est un lieu de dissémination de la culture et connaissance scientifique dont la présence ne peut que ravir les familles qui vivent sur le territoire. Ce qui est le cas de la mienne.

- J’ai eu l’occasion d’interviewer un certain Jean-Luc Plisson, kinésithérapeute, par ailleurs vidéaste. Je ne résiste pas à vous poser cette ultime question : avez-vous un lien de parenté ?

P.P. : Oui, c’est mon beau-père ! De par son métier et sa personnalité, c’est une personne qui a une capacité de mise en connexion et relation proprement exceptionnelle. Il crée des ponts entre les mondes de la santé, de la culture et de la science, si bien représentés dans l’écosystème de Paris-Saclay.

- J’en témoigne !

Publié dans :

Sylvain Allemand
Sylvain Allemand

Journaliste

En savoir plus
L’EPA Paris-Saclay vous souhaite une belle année 2024 !
Aménagement & Architecture

L’EPA Paris-Saclay vous souhaite une belle année 2024 !

Découvrez les plus belles réalisations de l'EPA Paris-Saclay et ses ambitions pour 2024, à travers une courte vidéo.

Publié le 2 janvier 2024
08/11 | Forum des projets urbains
Aménagement & Architecture

08/11 | Forum des projets urbains

L'EPA Paris-Saclay sera présent au Forum des projets urbains 2023, le 8 novembre prochain au Palais des Congrès de Paris.

Publié le 2 novembre 2023
Une expérimentation au service de la qualité de vie sur le campus urbain
Tout le campus urbain

Une expérimentation au service de la qualité de vie sur le campus urbain

Si vous fréquentez le campus urbain de Paris-Saclay, vous avez certainement remarqué des jeunes gens en tenue bleue sur des vélos

Publié le 27 juin 2023
Afficher plus de contenus