Toutes nos publications
Aménagement & Architecture

Des nouvelles du Design Spot

Le 31 janvier 2024

Entretien avec Vincent Créance, directeur du Design Spot

Suite de nos échos à l’inauguration du Lumen, intervenue le 18 janvier dernier, avec, cette fois, le témoignage de Vincent Créance, le directeur du Design Spot, qui y a aménagé. Et manifestement pour son plus grand bonheur.

- La dernière fois que je vous ai interviewé, c’était en septembre 2020, sur le site de Nano-INNOV, dans le quartier de l’école Polytechnique - vous veniez d’organiser une conférence sur le design face au défi du réchauffement climatique*… En aparté, vous annonciez à cette occasion votre aménagement probable au Lumen. Nous y sommes…

Vincent Créance : Effectivement. Et cela change du tout au tout : le site de Nano-INNOV était un monde relativement fermé et ce, pour des raisons de confidentialité évidentes – le Nano-INNOV est un centre d’intégration du CEA LIST dédié aux recherches de pointe dans le domaine des nanosciences et des nanotechnologies. En cela, il a été inspirant et nous lui sommes reconnaissants de nous avoir accueillis. Il reste que le Lumen a vocation à être un lieu ouvert et cet esprit d’ouverture sur son environnement immédiat, à différents publics, nous correspond bien. Le design n’a pas vocation à se poursuivre à l’ombre, mais bien à la lumière ! Grâce au Lumen, nous pouvons désormais toucher un plus large public et au prix d’un moindre effort. Et nul doute que cela se vérifiera encore avec l’arrivée de la ligne 18 du Grand Paris Express dont une station se trouve à deux pas.
Nous sommes maintenant dans le cœur battant de l’Université Paris-Saclay – nos voisins ne sont autres que CentraleSupélec, l’ENS Paris-Saclay, le pôle Biologie Pharma Chimie, etc. AgroParisTech n’en reste pas moins accessible : elle ne se situe après tout que de l’autre côté de la N118, dans le quartier de l’École polytechnique.

- Personnellement, je suis impressionné par le soin apporté à l’aménagement des espaces, au mobilier très design… Et vos impressions à vous, quelles sont-elles ?

V.C. : D’ordinaire, l’émerveillement qu’un bâtiment peut susciter au début finit par s’estomper. Malgré les deux mois qui se sont écoulés depuis notre aménagement, ce n’est toujours pas le cas ! Force est de constater que le lieu a été bien pensé, tant au plan intérieur qu’au regard de son insertion dans l’environnement extérieur. Certes, il y a encore des détails à régler, mais sans son usage général, il est agréable à vivre au quotidien. Il suffit d’ailleurs d’observer la manière dont les étudiants se le sont appropriés. La plupart y ont déjà pris leurs habitudes.

- Je peux témoigner de l’ambiance studieuse qui règne dans les espaces supérieurs, qui leur sont dédiés. Ils y disposent d’espaces à la fois collectifs et d’autres pour s’isoler seuls ou en petits groupes. Bref, c’est un lieu ouvert, dans lequel chacun peut trouver sa place… Dans quelle mesure avez-vous pris part à l’aménagement des espaces, au choix du mobilier ?

V.C. : En tant que directeur du Design Spot, j’ai fait partie du groupe de travail qui a œuvré à la sélection des mobiliers, avec les architectes, en assumant un rôle de prescripteur. J’ai donné mon avis sur la forme des mobiliers, leur qualité visuelle, leur design. Si des recommandations n’ont pas été retenues – rien que de plus normal dès lors qu’on est dans une démarche collective –, j’ai le sentiment d’avoir été entendu. Je le dis dans l’idée de remercier au passage la maîtrise d’ouvrage et les architectes pour leur sens de l’écoute.

Afficher la transcription de l'image

Vincent Créance aux côtés des deux autres directeurs du Lumen : Olivier Kahn et Martine Coppet © Christophe Peus.

Vincent Créance aux côtés des deux autres directeurs du Lumen : Olivier Kahn et Martine Coppet © Christophe Peus.

- Précisons que nous réalisons l’entretien confortablement installés dans des sièges encastrés dans des gradins, en marge des escaliers qui montent depuis le Forum du rez-de-chaussée…

V.C. : Oui, nous nous trouvons dans un des espaces accessibles au public non universitaire. À mesure qu’on progresse vers les niveaux supérieurs, les espaces sont réservés aux étudiants et enseignants-chercheurs inscrits. L’ambiance y est encore plus studieuse.

- L’insonorisation du bâtiment permettant d’être à l’abri du bruit des conservations qui peuvent se produire dans les espaces ouverts au public non universitaire…

V.C. : Elle est obtenue notamment par ce bois omniprésent, qui concourt aussi à l’agrément de l’espace en le rendant particulièrement chaleureux, en plus de son caractère lumineux.

- Que vous inspire ce lieu au regard de la concrétisation de l’écosystème Paris-Saclay dans lequel il s’inscrit et qui n’était lui-même qu’une idée à la fin des années 2000 ? Écosystème dont vous suivez l’évolution depuis déjà plusieurs années comme directeur du Design Spot…

V.C. : Le simple fait d’être parvenu à réunir en un seul et même lieu trois types de structure – les bibliothèques de différents établissements, le Design Spot et la Diagonale Paris-Saclay – témoigne du fait que la logique de mutualisation qui a présidé à la création de cet écosystème est devenue réalité.

- Cette mutualisation se traduit-elle déjà par des projets communs ?

V.C. : Oui, et en voici un premier exemple : la matériauthèque que nous avons proposé d’intégrer dans l’espace bibliothèque. L’idée a été aussitôt acceptée par nos interlocuteurs de la DIBISO [Direction des Bibliothèques, Information et Science Ouverte]. Bien plus, ils ont contribué à son fonctionnement : tous les matériaux mis à disposition par notre partenaire MateriO’ ont été indexés dans le fonds de la bibliothèque comme n’importe quel ouvrage. Je précise à l’intention de ceux qui seraient impatients de consulter le catalogue de la matériauthèque, qu’il sera très bientôt accessible – sa mise en service est en cours.
Deuxième exemple : le mobilier de l’exposition que l’on peut voir actuellement a été conçu par le Design Spot avec le concours du personnel en charge de l’événementiel selon les principes de l’UX Design. Réalisé avec des matériaux recyclables ou issus du réemploi, ce mobilier modulable permet selon les besoins des installations verticales ou horizontales variées ou de servir de bancs en dehors des expositions.

- En attendant d’autres exemples, je profite de l’occasion de cet entretien pour savoir quelle sera la prochaine actualité du Design Spot.

V.C. : Nous proposons entre autres un cycle de trois grandes conférences pour les mois de mars et d’avril prochain. L’idée s’est imposée avec ce constat que tout le monde peut faire : nous sommes dans un monde en pleine mutation, à tout point de vue, aussi bien environnemental, que géopolitique, économique, culturel… Vers quoi mute-t-il ? Difficile à dire. Naturellement, le design n’est pas indifférent à cette situation : les designers s’interrogent de plus en plus sur le sens à donner à leur pratique, sur la manière dont leur métier doit muter à son tour pour répondre aux défis de notre temps. Le cycle propose d’apporter des éléments de réponse à travers trois conférences. Une première avec Frédérique Pain, la directrice de l’Ensci Les Ateliers – une école prestigieuse avec laquelle, je le précise au passage, l’Université Paris-Saclay a noué un partenariat. Elle portera sur les nouvelles modalités d’enseignement à imaginer ou en émergence – car, heureusement, des designers n’attendent pas pour commencer à bifurquer ! La conférence suivante accueillera Philippe Vahé, le directeur du design chez Carrefour – un choix qui peut surprendre mais qui s’explique par le fait que les questions que pose la mutation en cours ne manquent pas d’interpeller les entreprises y compris celles de la grande distribution, qui a donc aussi des choses à nous apprendre. Enfin, la troisième conférence, avec Christophe Chaptal, directeur de la publication des médias Design Fax et Admirable Design, abordera la manière de promouvoir le design, d’en parler. Car la question se pose : peut-on encore le réduire à sa contribution à la croissance économique ? Rien n’est moins sûr. Le design doit pouvoir assumer de muter vers d’autres finalités.

* Pour accéder à cet entretien, cliquer ici.

Sylvain Allemand
Sylvain Allemand

Journaliste

En savoir plus
Afficher plus de contenus
Ecoconception des quartiers : La gestion des eaux pluviales
Quartier de l'École polytechnique

Ecoconception des quartiers : La gestion des eaux pluviales

Publié le 24 juin 2024
L’hôpital Paris-Saclay a ouvert ses portes !
Quartier de Corbeville

L’hôpital Paris-Saclay a ouvert ses portes !

Le 3 juin dernier, l'hôpital Paris-Saclay a ouvert ses portes au public. Il accueille déjà ses premiers patients !

Publié le 4 juin 2024
Retours d’Ukraine
Aménagement & Architecture

Retours d’Ukraine

Entretien avec Martin Duplantier, architecte urbaniste

Publié le 9 avril 2024
Afficher plus de contenus